Le Budget et les conventions du Mariage

Qui paie quoi pour le Mariage

Fini le temps où l’on mariait sa fille, dot en prime. Les jeunes mariés d’aujourd’hui n’ont besoin ni de l’appui, ni de l’aval des parents. Parfois même, ils se passent de leur soutien financier. Cependant, quand la noce est d’importance, un petit coup de pouce est bienvenu. Rappel du protocole...

Un mariage coûte cher. Entre famille et amis, le nombre de convives franchit rapidement la barre des 100 et le budget s’envole. Aussi, avant de rêver sur ce jour le plus beau va-t-il falloir mener l’enquête en se renseignant sur les tarifs pratiqués dans sa région et déterminer avec précision les sommes que chacun peut engager.


Faites vos comptes !
commerce et affaires 12964 commerce et affaires 12964  Il n’est pas nécessaire de faire des folies pour le grand jour de sa vie. On peu très bien réussir la fête en se mariant simplement, dans l’église ou la mairie de son quartier, en empruntant la belle voiture d’un membre fortuné de sa famille et en se glissant dans la robe de mariée de sa maman (si elle vous va, c’est rien que du bonheur pour tout le monde !). Certaines mairies louent des salles à un prix très compétitif et en sollicitant les bonnes volontés, la décoration sera un jeu d’enfant. Les faire-part peuvent être faits maison, à partir d’une jolie photo du couple. Et pour limiter les dépenses de traiteur, la meilleure solution est d’en appeler au service traiteur d’une grande surface et de fournir soi même champagne et vin. Quant à l’animation, toutes les bonnes volontés sont mobilisées en ce grand jour, et il y a sûrement parmi vos amis, un bon photographe et un fou de musique pour faire office de disc-jockey !
Sinon, voici un aperçu des sommes à prévoir : faire-part (150 à 400 euros, selon la quantité) ; location de salle (à partir de 1500 euros) ; traiteur (à partir de 50 euros par personne pour le repas et de 30 euros pour le vin d’honneur) ; location d’un véhicule de prestige (à partir de 300 euros) ; robe de mariée et accessoires, et costume du marié (difficile de faire moins que 2 X 500 euros) ; alliances (à partir de 100 euros x 2) ; animation avec DJ ou orchestre (à partir de 600 euros) ; photographe (à partir de 500 euros). Ajoutez à ces sommes basiques l’éventuel contrat de mariage (350 euros), les soins de beauté de la mariée (coiffure, maquillage... aux alentours de 200 euros) ; les frais de la célébration religieuse ; les pourboires...



Le partage des frais
commerce et affaires 13254 commerce et affaires 13254  Il y a la règle et la réalité.
La réalité, c’est que chacun paie en fonction de ses capacités, et que l’ensemble s’en accommode, l’important étant que le mariage se fasse, fête à l’appui.
Quant à la règle, elle veut que la famille de la mariée finance :
- la robe de la mariée et ses accessoires, ainsi que les tenues des enfants d’honneur ;
- la location de la voiture et sa décoration de même que les décorations de l’église et de la salle de réception ;
- l’animation de la soirée comme du vin d’honneur ;
- le photographe, le vidéaste et les tirages des photos ;
- les dragées et autres petits cadeaux aux invités ;
- les pourboires aux serveurs et livreurs.

Et la famille du marié finance :
- les alliances ;
- le bouquet de la mariée ;
- la tenue du marié ;
- la participation à l’église ;
- le voyage de noces (à moins qu’il ne fasse partie de la liste de mariage).

Sont communs aux deux parties : les frais de réception et d’hébergement au prorata des invités respectifs, les faire-part, les invitations, ainsi que les remerciements et leurs frais d’envoi. Les frais de notaire, en cas de contrat de mariage, seront également pris en charge par les deux parties. De même que tous les autres frais car les imprévus ne manquent jamais dans ces heureuses circonstances.



Prudence
Quelle que soit la répartition, dans chaque famille, des sommes conséquentes sont engagées. Aussi voit-on aujourd’hui se développer de nouveaux produits d’assurance mariage, pour indemniser les payeurs en cas d’empêchement dû à une cause grave : événements qui touchent les futurs mariés et leurs proches (décès, accident, maladie...), mais aussi accidents matériels extérieurs, telle qu’une inondation, un incendie... ou encore une grève des transports !


APEI-Actualités. M-C. Danger