Les Usages du mariage

Entre cérémonie et réception

Traditionnellement, le cortège se mettait en mouvement pour la mairie puis l’église, depuis la maison de la mariée, et c’était le début d’une journée d’importance au rituel bien établi. Un rituel quelque peu bousculé aujourd’hui.

Issu d’un temps où le père donnait sa fille en mariage, le cortège, qui s’ébranlait pour la mairie puis l’église, voyait en tête la mariée au bras de son père, puis le marié au bras de sa mère. Suivaient les couples d’honneur, puis les parents et les invités. Au retour, signe du rituel accompli, le jeune couple désormais uni, ouvrait la marche, suivi des autres couples mêlant les parentés : le père du marié avec la mère de la mariée... Mais la tradition du cortège de noces est quelque peu bousculée aujourd’hui.


 

L’église
eglise eglise  Comme, la plupart du temps, toute la noce arrive en voiture, le cortège se forme sur le parvis de l’église, pendant que la foule des invités prend place dans l’église. Dans l’église, l’assemblée se lève à l’entrée du cortège : la mère de la fiancée au bras du père du fiancé, puis le fiancé au bras de sa mère, les témoins, grands-parents, frères et sœurs et leurs conjoints... Puis, suivie par les enfants d’honneur qui portent sa traîne ou simplement ferment la marche, arrive la mariée au bras de son père qui la conduit jusqu’à l’autel, à gauche de son fiancé. À défaut de père, elle sera conduite à l’autel par son frère aîné, un de ses oncles ou un de ses grands-pères. Une entrée solennelle, quoi qu’il en soit, musique à l’appui.
En cas de familles recomposées, les choses sont un peu différentes. Les futurs mariés ouvrent alors le cortège et entrent les premiers, suivis par les enfants d’honneur, puis la mère de la fiancée au bras du père du fiancé, la mère du fiancé au bras du père de la fiancée. Puis les témoins, frères, sœurs... C’est ce scénario, même au sein de familles traditionnelles, que privilégie aujourd’hui la liturgie qui souhaite donner priorité aux mariés en tant que couple.


À la sortie
sortie sortie  Pour la sortie de l’église, les enfants d’honneur sortent d’abord avec des corbeilles de pétales de fleurs, grains de riz, confettis... pour célébrer les mariés qui apparaissent suivis de l’assemblée (la mariée au bras gauche du marié). Hommage dérivé de ces grains de blé qu’on lançait autrefois sur le jeune couple à la sortie de l’église, en gage de prospérité.
À l’issue de la cérémonie, chacun félicite les jeunes époux et leurs parents sur le parvis de l’église, puis tout ce monde se retrouve autour d’un vin d’honneur ou cocktail. Le vin d’honneur permet de remercier tous les amis ou relations qui sont venus assister au mariage, voire ont offert des cadeaux, et ne sont pas invités à la réception. L’idéal est de trouver une salle à distance raisonnable de l’église afin que chacun puisse s’y rendre sans souci. On y servira du champagne ou du vin blanc et des boissons non alcoolisées, accompagnées de petits-fours, d’amuse-bouche, pains-surprises... Bien souvent, on offre aussi lors de ce vin d’honneur de petits sachets de dragées, en souvenir.


De table en table
185 - 011 - tables 185 - 011 - tables  De la réussite des tablées dépend le souvenir que chacun gardera de la soirée. C’est dire que les plans de table vont demander beaucoup de matière grise pour ne froisser personne et contenter tout le monde !
Si les convives sont en nombre restreint, on peut les réunir en une grande tablée dont les mariés occupent le centre, la mère de la mariée et le père du marié leur faisant face. Autour d’eux, les convives seront répartis en fonction de leur importance affective, de leur âge ou des liens familiaux. Si les convives sont très nombreux, les choses se compliquent, d’autant que bien souvent aujourd’hui, l’importance donnée aux amis l’emporte sur la famille. Les tables seront alors plutôt rondes ou ovales et regrouperont une dizaine de convives. Les mariés, eux, occuperont la table d’honneur, une table en longueur qui fait face aux invités, et seront installés de façon à faire face à l’assemblée dans son ensemble, autour d’eux, les intimes et les témoins. À côté, une table regroupera les parents et la famille très proche (parrains et marraines, grands-parents...).

APEI-Actualités. M.-C. Danger